Bienvenue aux Nations Unies

Mode de financement du DPPA

Un bureau de vote à Gao, au Mali, en juillet 2018. Photo ONU/Marco Dormino
Un bureau de vote à Gao, au Mali, en juillet 2018. Photo ONU/Marco Dormino

Les activités qui relèvent désormais du nouveau Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix (DPPA) qui regroupe l'ancien Département des affaires politiques et le Bureau d'appui à la consolidation de la paix, est principalement financé par le budget ordinaire de l’Organisation des Nations Unies. Le DPPA s'appuie également sur des ressources extrabudgétaires qui lui permettent de répondre rapidement et de manière flexible à la demande croissante de son expertise en matière de prévention des conflits, de médiation et de maintien de la paix, et ce à travers le monde entier. À l'heure actuelle, plus de 45 % des activités du DPPA sont financées au moyen de contributions volontaires. Les ressources extrabudgétaires lui servent à faire face à l’augmentation de la demande des services qu’il fournit à l’échelle mondiale dans les domaines de la prévention et de la médiation des conflits et de la pérennisation de la paix.

Les contributions volontaires sont recueillies par l’intermédiaire de l’appel pluriannuel (MYA), principal outil de mobilisation des ressources du Département, conçu pour améliorer la cohérence de ses activités de collecte de fonds. Cet appel pluriannuel se présente sous la forme d’un document stratégique axé sur les résultats correspondant pleinement au Plan stratégique du Département pour la période 2016-2019, à son cadre logique et à son cadre de résultats.

 

Rapport annuel 2018 relatif à l’appel pluriannuel

Le Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix (DPPA) est l’une des principales composantes du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies, financé principalement par le budget ordinaire de cet organisme. Mais ces fonds ne sont pas suffisants pour couvrir les demandes croissantes d’expertise et de services du Département. Cela implique donc un appui financier sous forme de contributions volontaires, mobilisées dans le cadre de l’appel pluriannuel de DPPA. Le Département vient de publier son rapport annuel 2018 sur l'appel pluriannuel (MYA) qui répertorie les succès de l'année, mais indique également les défis à relever.

Le rapport détaille la manière dont la DPPA s’acquitte de son mandat et souligne les leçons apprises et les évaluations de son travail, et offre des données clés afin d'améliorer  transparence et responsabilité.

 

Mise à jour 2019 de l’appel pluriannuel

La mise à jour 2019 de l’appel pluriannuel explore les possibilités offertes par la réforme du pilier Paix et sécurité de l’Organisation des Nations Unies et l’approche intégrée qui y est définie. Les mécanismes de financement extrabudgétaire du DPPA, du Département des opérations de paix (DPO) et du Fonds pour la consolidation de la paix vont désormais coexister et se compléter, ce qui se traduira par plus de convergences dans les activités de l’ONU en matière de paix et de sécurité et plus d’efficience dans l’utilisation des ressources.

La souplesse de l’appel pluriannuel en fait un outil de financement idéal en période de réforme, car il permet de pourvoir facilement aux principaux besoins ou encore de lancer rapidement des activités dans le cadre du système d’intervention en cas de crise. Lorsque survient une crise ou que des violences éclatent, ce mécanisme flexible permet à DPPA de réagir rapidement par l’intermédiaire du guichet interventions d’urgence ou par le déploiement, en moins de 72 heures, de l’Équipe de réserve de conseillers principaux pour la médiation chargée de prêter main-forte aux Envoyé(e)s et aux médiateurs et médiatrices de l’Organisation, aux missions de maintien de la paix et à d’autres partenaires. L’appel pluriannuel favorise également l’innovation, dans le cadre de son guichet idées nouvelles, et facilite la mise à l’essai de stratégies novatrices à l’appui des grandes priorités du Secrétaire général, par exemple l’utilisation des nouvelles technologies, l’autonomisation des jeunes, la sécurité climatique, les femmes, la paix et la sécurité, pour n’en citer que quelques-unes.

 

Ressources mobilisées en 2018 (cliquez ici pour ouvrir)

 

Suivi, communication de l’information et évaluation

Plus d’efficacité dans l’exécution des mandats, plus de transparence et plus de responsabilité en matière de résultats : tels sont les piliers de la réforme du Secrétaire général. Cette réforme met l’accent sur le rôle moteur que jouent les hauts responsables dans la consolidation des mécanismes de responsabilisation, la promotion de la gestion axée sur les résultats et l’instauration d’une véritable culture de l’auto-évaluation. C’est dans cette optique que le DPPA s’attache à intégrer la gestion axée sur les résultats et l’auto-évaluation dans toutes ses activités.

Chaque trimestre, le Département examine les résultats obtenus dans le cadre de ses projets et publie ses rapports d’étape trimestriels sur le sujet (T1, T2 et T3). Les projets financés au moyen de ressources extrabudgétaires doivent être assortis, dès leur phase de conception, d’une estimation des risques et de mesures d’atténuation correspondantes. Les examens trimestriels permettent d’actualiser les données relatives au risque et de mesurer les progrès accomplis à l’aune des résultats attendus. Le Département utilise, pour tous ses projets, un marqueur genre qui lui permet de suivre le nombre d’activités consacrées à des questions de genre, d’évaluer la manière dont chaque projet contribue à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et de favoriser la participation politique des femmes aux processus de consolidation de la paix.

Afin de garantir le respect du principe de responsabilité et pour plus de transparence, le DPPA publie chaque année, au printemps, un rapport annuel axé sur les résultats. Ce rapport comprend des données financières et techniques sur la façon dont les contributions volontaires ont été utilisées et sur les principaux résultats obtenus grâce à la générosité de ses partenaires.

Dans le souci du principe de responsabilité et à des fins d’apprentissage, le Département conduit un certain nombre d’exercices d’évaluation, notamment des séances d’analyse du retour d’expérience, des études sur les enseignements tirés de l’expérience et des activités d’auto-évaluation. Toutes ces études et évaluations sont effectuées conformément au plan annuel du Département en matière d’apprentissage et d’évaluation. Cliquez ici pour consulter un résumé des évaluations et des études sur les enseignements tirés de l’expérience conduites par le Département en 2017-2018.

 

Aide publique au développement

Compte tenu de l’interconnexion entre paix, sécurité et développement, les contributions versées dans le cadre de l’appel pluriannuel peuvent être comptabilisées au titre de l’aide publique au développement (APD). Les donateurs peuvent ainsi atteindre leurs objectifs facultatifs en matière d’APD en faisant des contributions au DPPA ou en finançant le Programme des administrateurs auxiliaires. Le code correspondant à utiliser aux fins de la communication de l’information est le suivant : 41148 UN DPA Trust Fund in Support of Political Affairs.

 

Les administrateurs auxiliaires au DPPA

En sus de leurs contributions financières, les donateurs peuvent sponsoriser des administrateurs auxiliaires. Le Programme des administrateurs auxiliaires a été conçu pour donner à de jeunes administrateurs la chance d’acquérir une expérience pratique dans les organismes des Nations Unies.

 

Pour plus d’informations sur l’appel pluriannuel, veuillez contacter Mme Delphine Bost, Administratrice hors classe chargée des relations avec les donateurs (bostd@un.org), Mme Nerea Sanchez Mateo, Administratrice des programmes concernant les relations avec les donateurs (sanchezmateo@un.org) et Mme Ninamma Rai, Administratrice chargée de l’évaluation (ninamma.rai@un.org).